Pauline Croze, Quel est le prix de l’Eden ?

J’ai cassé la bride qui retenait ma pudeur
in Cicatrices, Le prix de l’Eden (2012)

Pauline-Croze-artiste

Pauline Croze nous a fait la surprise de sortir un nouvel album en Novembre 2012, et je ne m’en étais même pas rendue compte…Mais aujourd’hui après une écoute attentive, avide de découvertes et de belles mélodies, je suis déçue…

Pauline Croze nous revient ici avec une voix plus feutrée, loin des des belles nuances qu’elle sait nous offrir habituellement. A travers cet album, on sent une volonté nouvelle d’aller à la rencontre de contrées inconnues ce qui , pour les férus de sa voix sans fioritures, laisse un petit peu sur sa faim.
On ressent dans cette musique, une pudeur nouvelle, celle où il ne faut pas s’emporter dans de grandes envolées lyriques comme elle a su le faire auparavant. 

cover-de-le-prix-de-l-eden

Un album, qui malgré tout, apporte des saveurs inattendues dans l’univers bien connu de Pauline Croze qui a pas feutrés s’éloigne des carcans de la chanson française et s’essaie au métissage culturel au coeur de ses mélodies.

A écouter donc, par curiosité et par passion pour une superbe voix mais Le prix de l’Eden ne sera pas l’album qui tournera en boucle dans nos chaumières cet hiver… Si vous voulez vous réchauffer en vous lovant au creux de sa voix, je vous conseillerai donc de ressortir Un bruit qui court (2007) ou son premier album (2005).

Belle écoute !

 

Publicités