A VOIR* [ FLIGHT de ROBERT ZEMECKIS ]


Dans Flight, je ne voulais pas parler d’un homme dépendant mais étendre l’histoire vers l’universel, en montrant que chacun peut à un moment donné passer de l’autre côté.

Robert Zemeckis

Ce film sort le 13 Février, et le seul conseil que je peux vous donner est de filer le voir sur grand écran car c’est une perle rare, ne serait-ce que pour les 20 premières minutes au coeur du crash qui doivent être extraordinaire sur grand écran.

robert-zemeckis-denzel-washington-reunis-flig-L-8bYjby

Synopsis :
Whip Whitaker, pilote de ligne chevronné, réussit miraculeusement à faire atterrir son avion en catastrophe après un accident en plein ciel… L’enquête qui suit fait naître de nombreuses interrogations…
Que s’est-il réellement passé à bord du vol 227 ?
Salué comme un héros après le crash, Whip va soudain voir sa vie entière être exposée en pleine lumière…
 

Ce film révèle ces héros du quotidien, leur vie une fois de retour les pieds sur terre tel un citoyen lambda soulagé de toute pression. Ces héros là, ce sont ceux qu’on ne voit jamais, mais dont on ne peut ignorer la présence, ces hommes et femmes qui ont pour métier la responsabilité la vie de nombreuses personnes. L’imaginaire du ciel et du vol s’alliant à ce métier singulier, le pilote de ligne est presque devenu un de nos « surhommes » modernes.
Robert Zemeckis veut simplement nous rappeler que malgré les difficultés, les exploits, et les ratés auxquels ils peuvent faire face, au final il ne faut pas oublier que leurs faiblesses et leurs défauts sont les mêmes que les notre, ceux si spécifiques à l’être humain.

20298439.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx
L’égoïsme, le mensonge, la fierté, l’apathie, l’égocentrisme….toutes ces vilaines choses qui font partie du quotidien de tout un chacun se retrouve aussi dans la vie de ce qu’on aime à penser meilleur, plus responsable de par leurs compétences, leurs rôles dans la société, ou encore leur métier. Flight replace toutes ces représentations sociales en rappelant que chaque Homme peut franchir l’infranchissable, sans même en avoir conscience, que l’on est tous aptes à laisser couler jusqu’au point de non retour. 

Bon vous l’aurez compris, cette histoire et ce film « extra-ordinaire » (dans le sens le plus littéral du mot)  ne se cantonnent pas uniquement à exploiter un crash d’avion spectaculaire mais on se plonge bel et bien dans la psychologie d’un panel de personnages fascinants et (plus ou moins) honnêtes avec leurs propres défauts.

Flight_2

Robert Zemeckis aime à choisir ses scénarios avec soin, c’est pourquoi cela faisait longtemps qu’on ne l’avait pas vu derrière la caméra d’un long métrage de qualité, il a fait ces dernières années plusieurs films d’animations tels que le Pôle Express ou le Drôle de Noël de Scrooge afin de jouer avec de nouvelles techniques cinématographiques. Il n’y a cependant aucun doute à son talent car c’est à lui que l’on doit la trilogie Retour vers le Futur ( incontournable de la génération née dans les années 80 et 90 ,qui n’a pas pris une ride ! ) ou encore avec ses deux meilleures collaborations avec Tom Hanks pour la réalisation de Forest Gump et  Seul au monde.
Réalisateur qui a su donc prouver son talent par le passé et qui réussit simplement et intelligemment à nous rappeler que sa place dans le cinéma contemporain est bel et bien méritée. Flight repose sur une réalisation soignée, une image détaillée et une atmosphère à huit clos.

Par ailleurs, l’équipe d’acteurs sélectionnée est parfaite, on ne doute pas une seconde de l’addiction de Kelly Relly (que l’on a récemment vu dans les nouvelles adaptations de Sherlock Holmes) , Don Cheadle est un avocat trop confiant tout à fait acceptable, et John Goodman (tout droit revenu du Big Lebowski) est fidèle à lui-même et apporte cette légèreté au film à coup de massue et de cocaïne…

Denzel Washington nous offre une prestation magnifique car pleine de sens et de réalisme. L’anecdote veut que l’acteur est récupéré différent objet appartenant à des pilotes de ligne pour améliorer sa compréhension du personnage et de fait sa prestation : « Toutes ces petites choses vous permettent de rentrer dans le rôle et de faire croire au public que vous êtes vraiment cette personne », explique-t-il dans une interview.

FLIGHT

Face à un grand problème, c’est l’indifférence et l’apathie qui font problème.
Marcel Proust

…à voir absolument donc, car Flight fait partie de ces quelques films supérieurs à l’offre cinématographique du moment !
J’espère vous avoir conquis et attends vos avis…

Publicités