Henrique Oliveira, l’art de manier texture et espace avec finesse.

SONY DSCDesnatureza, 2011.

Réimplanter la nature au coeur même des galeries, musées, bâtiments du patrimoine et autres espaces d’exposition artistique, c’est en quelques sortes ce que tente de faire le plasticien Henrique Oliveira. Effectivement, il se joue dans son travail un véritable échange entre espace, texture, couleur et nature. La base de son travail est particulièrement implantée autour de la matière et de la texture du bois, ce qui génère des oeuvres « extra-ordinaire » au sein desquelles on a même parfois l’impression de pénétrer dans l’essence de mère nature.

Ces installations monumentales depuis 2003 ont achevées sa réputation et fait de cet artiste portuguais de grand talent l’un des piliers de la communauté plasticienne contemporaine.

Je vous laisse vous laisse (re)découvrir.

41
Untitled (Bruchstroke), 2011.
46
Bololô, 2011.
70
Tapumes, 2008.
59
Corner’s prolapse 2, 2009.
55
The Origin of the Third world, 2010.
48
Artificial painting, 2010.
242
Ursulinens prolapse, 2012.
111
Tapumes, 2005.
101
Tapumes, 2006.
81
Tunnel, 2007.

Je vous laisse aller jeter un oeil sur son site si vous souhaitez en voir davantage : henriqueoliveira.com

Publicités